Avec vos amies, parlez de domination féminine, c’est hype …

Un ami me disait récemment qu’il était fasciné de voir la façon dont les femmes parlent librement de sexualité quand elles sont entre elles. Il avait pu s’en rendre compte par hasard et n’en était pas remis visiblement, surtout en pensant que sa propre femme racontait certainement quelques détails plutôt gênants pour lui. Il était à la fois fasciné et effrayé.
De mon coté, depuis que je domine mon compagnon, j’en parle assez peu à des amies, mais chaque fois que je l’ai évoqué, même avec un peu de distanciation, le sujet a été happé par une partie d’entre elles comme si elles n’attendaient que ça pour l’évoquer. Pas systématiquement, je précise, mais très souvent.
Du coup, en ce début d’année, ou l’on se demande toujours un peu comment on va changer le monde avec quelques résolutions 🙂 , je crois que je vais me promettre de le faire plus souvent, et vous suggérer très fortement d’en faire autant : parlons en autour de nous ! Et comme j’ai réfléchi à la question, je vous fais part de mes réflexions.

Pourquoi en parler ?

Il me semble que cela permet déjà de faire circuler l’idée que la domination féminine (plus ou moins affirmée) dans le couple est une chose de plus en plus courante, même si c’est encore minoritaire.  On ne peut pas compter sur les hommes pour en parler, y compris ceux qui en rêvent, à cause de ce que cela peut amener comme image négative, c’est donc à nous de faire le job, et en parler avec tact et prudence. Pourquoi ? Pour faire des adeptes, libérer les non-dits dans d’autres couples, ré-équilibrer les pouvoirs.
Pour trouver de nouvelles idées, de nouvelles pratiques. Un exemple : quand je demande (j’ordonne en fait) à mon compagnon de faire quelque chose et qu’il a accompli cette chose, je ne dis plus « merci », mais « c’est bien ». C’est une amie qui me l’a appris en me voyant lui dire « merci ». C’est tout bête, mais ça change le rapport dominant/dominé jusqu’à la fin de la séquence. Avec cette amie, on a bavardé ensuite de ces petits mots qu’il faut changer et on a toutes les deux adopté le meilleurs de l’autre 🙂

Comment en parler ?

Premièrement, il faut être prudente, car pour certaines personnes, ça peut être malvenu, pour plein de raisons. Il faut donc tâter le terrain. Il faut idéalement être entre filles (2 ou 3 maximum), ou que votre compagnon soit justement parti à la cuisine chercher quelque chose à votre demande. Quelques exemples d’entrée en matière si vous manquez d’inspiration :
– mon chéri m’a avoué qu’il aime beaucoup me servir comme une princesse. Le tien aussi ?
– t’as vu ? je commence à bien le dresser mon petit chéri 🙂
– chez nous on fait plus que partager les tâches, il en fait bien plus que moi !
– toi aussi ton copain aime bien que tu prennes le dessus quelquefois ?
Voilà pour le moment, mais vous voyez, c’est facile. Si vos copines vous disent que non, pas du tout, vous pouvez essayer de leur raconter, mais le terrain n’est pas idéal. Si vous sentez que vos amies sont réceptives, bingo ! Il faut alors aller plus loin. Raconter quelques choses que vous imposez à votre compagnon, sans aller trop loin tout de suite pour ne pas le mettre en difficulté ensuite.
En général, elles vous raconteront ce qu’elles font ou vivent de leur coté et vous serez peut-être étonnée..

Et aller plus loin ?

La suite, c’est d’en parler devant votre compagnon, en le prenant gentiment à témoin. « N’est ce pas que tu aimes bien me servir comme une princesse ? » Ou encore « Il y a de plus en plus de monde qui pense que les femmes devraient prendre le pouvoir, n’est ce pas mon chéri ? ». Tout le monde fera de grands sourires, et petit avantage pour vous, le fait que ce soit partagé à des tiers renforcera votre autorité sur lui.
La aussi, si le terrain est favorable, vous pourrez aller un peu plus loin, sur le ton de la plaisanterie, en conduisant votre compagnon à servir vos amies. Par exemple : « mon chérie tu vois bien que le verre de Laurence est vide ! Laurence, demande lui ce que tu veux, n’hésite pas, il est là pour nous servir … » etc … Ça va marquer votre compagnon, et faire en sorte que le sujet rentre parmi les sujets de conversation normaux, voire récurrents, devant et avec vos amies.

Faire de nouvelles adeptes !

Toutes autant que vous êtes, vous pouvez agir sur la propagation de nos pratiques, de plusieurs façons !
– en abordant ce sujet de conversation dans des soirées, réunions de filles, sorties, toutes occasions
– en partageant des articles, notre blog ou autre, sur les réseaux sociaux, ou en les citant dans les forums que vous fréquentez
en repérant chez vos amis ou collègues des femmes qui ont le désir ou le potentiel pour dominer, et aborder le sujet, ou récupérer leur mail pour les inscrire à notre newsletter.
– vous pouvez aussi tenter des coups de poker : vous êtes 2 couples pour une soirée dîner et vous sentez le potentiel de domination/soumission chez l’autre couple, et une ambiance libre … Vous pouvez vous adresser à lui, devant elle, et dire en le toisant « je suis sure que tu aimerais bien que ta femme prenne le dessus sur toi et qu’elle te mettre à son service ! ». Ça se terminera sûrement dans un éclat de rire général mais le vers sera dans le fruit !
Par contre, à ce stade, évitez les mots trop lourds de sens : pas de « dominer », « soumettre », dominatrice, etc … Restez dans l’évocation avec « prendre le dessus », « servir sa princesse » et autres images plus faciles à entendre et plus subtiles.

Le principal, c’est d’en parler, de toutes les façons possibles, et progressivement, ça ne sera plus un sujet tabou, ni ignoré. De plus en plus seront tenté(e)s d’essayer… Au pire, vous serez vue comme une femme moderne, affirmée, capable d’aborder les sujets les plus … hypes !

 

8 thoughts on “Avec vos amies, parlez de domination féminine, c’est hype …

  1. Tres bel article et magnifique initiative 🙂
    Si je peux me permettre d ajouter une petite idee, qui se logerait dans la categorie ‘aller plus loin’. Je m explique birevement :
    Ma compagne a un groupe d amies de discussion sur facebook de quelques copines ( aucune a notre connaissance n est dans une relation de domination / soumission). Mais par hasard au cours de leur conversation une des amies a poste une photo de son mari en train de cuisiner, ma compagne a reagit en partageant une photo de moi meme en train de nettoyer son armoire a chaussures. Sur le ton de la rigolade,
    c etait un challenge du meilleur compagnon serviable. Ce n est pas alle plus loin, en tout cas pour l instant, sait on jamais.
    Mais je trouve que l idee de challenge du ‘compagnon le plus serviable’ est assez ludique 🙂 On s ameliore toujours dans la concurrence.
    PS: Desole pour la ponctuation je ne suis pas en France, le clavier n a pas d accent.
    Excellente journee,

  2. Bonjour à toutes les maitresses.Je suis un homme et j essaie de faire connaître ce blog autour de moi,et je crois sincèrement en l avenir de la domination féminine.Bonne journée à toutes!

    1. Bonjour et merci bernie !
      En effet, je me suis adressée aux femmes, mais rien n’empêche les hommes de porter le message ! On peut en effet signaler le blog dans des forums, dans des commentaires de sites, etc … D’autant plus facilement qu’il n’est pas vulgaire, ni classé +18ans, donc pas de craintes de retours négatifs sur ce point.
      Je ferai peut être un article destiné à la propagation par les hommes 🙂 Pour ceux qui rêvent de se faire domestiquer par leur femme, rien de tel pour que ça finisse par leur arriver 🙂

  3. Chére Maitresse Petra,j ose une suggestion:pourquoi,aprés avoir demandé l accord des personnes concernées,ne pas diffuser nos patronymes,et adresses mail,afin que nous puissions communiquer entre nous,et éventuellement,nous rencontrer?Bonne journée,et meilleurs vœux de domination pour 2018

  4. Savoir que son épouse parle de sa domination dans le couple avec ses amies est quelque chose de terriblement humiliant, mais de terriblement excitant !
    Les femmes sont plus joueuses que les hommes et moins timides, parfois leurs désinhibitions sont surprenantes !
    Si mon épouse arrive à accepter l’idée de me dresser et qu’elle y prenne du plaisir, mon objectif suivant serait qu’elle me dresse en compagnie de quelques amies à elle à l’heure du thé par exemple !
    Le CFNM (clothed female naked male) est peu populaire ici en France, alors que cela l’est aux US et que les femmes se régalent…

  5. Bonjour a tous trés bel articte,moi je suis a Séte et j’ai toujours aimé me plier en 4pour faire plaisir c’est systématique et c’est dans ma nature je peux pas lutter contre mais je n’ai jamais trouvé une femme qui d’elle-meme aimerai que je la serve allons terme ,le pire c’est que je sens bien a ma place et heureux mais je me trouve pas de dominatrice et des fois je me sens perdu ,je ne sais pas demandé je sais pas faire j’ai comme peur des et de la femme,du je vais mal faires… si ont peut m’aide a trouve ma reine. Amicalement fred.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *