Mesdames, passez de l’implicite à l’explicite !

Cet article s’adresse aux femmes qui ne dominent pas (encore) explicitement leur mari ou compagnon, ou qui hésitent à le faire. Je souhaite vous convaincre, Mesdames, qui y a en fait très peu pour passer de l’un à l’autre, que vous y trouverez beaucoup d’avantages (vous d’abord, mais votre compagnon également), qu’il n’y a pas de risques, et que cela peut même apporter le bonheur d’un renouveau au sein du couple.

Je compare quelquefois ces situations aux actionnaires de sociétés qui possèdent 51 % des actions quand l’autre en a 49 %. Il y a très peu de choses pour passer de 49 à 51 … juste 2 %, mais ils donnent le contrôle à 100 %. Ou presque … Le minoritaire peut encore faire blocage sur certains points. La bascule consiste à lui dire « Bon allez, je prends les 100 %, comme ça c’est clair, et de toute façon la résistance était compliquée et puérile. Maintenant il n’y en aura plus ».

Ce que j’appelle « l’implicite », c’est une situation que nous sommes très, très nombreuses à connaître ou à avoir connu : dans un couple, la femme décide de beaucoup plus de choses que l’homme, même quand ce dernier croit le faire, et la femme gère la majorité des questions qui se posent, notamment d’avenir.

Dans beaucoup de couples, c’est la femme qui gère les finances, qui décide des achats, ou les valide, qui décide si on fait ou pas l’amour, et à quel moment, même si c’est l’homme qui le suggère, qui a une vision globale de l’avenir et initialise les projets. Les vendeurs de voitures le savent tous : quels que soient les échanges avec l’homme, c’est quand la femme s’installe dedans et montre son accord que la vente est faite, pas avant.

Le phénomène est plus ou moins prononcé, et en général il s’accentue avec l’âge. Il peut s’appliquer à des domaines variés, différents selon les couples. Le mari peut le prendre bien (le mien disait avec humour « vous savez, je ne suis que le président, il faut demander au premier ministre … »), mais en général il y a une certaine résistance, source de frictions. Il y a également une fierté, surtout devant des tiers. Du coup, le compagnon est souvent conscient de la situation, l’accepte partiellement, mais combat sur une ligne de front qui varie dans le temps.

Pour reprendre un thème que j’aime bien, il faut négocier pour qu’il aille vider la poubelle, même s’il sait qu’en fin de compte vous arrivez toujours à le lui faire faire. Ce dont il n’est pas forcément conscient, c’est que c’est vous qui avez décidé qu’on devait vider la poubelle maintenant (lui l’aurait laissé déborder), et que sur le plan de la gestion globale, vous avez en réalité déjà la main. Il ne reste plus en fait que le « petit plus » pour qu’il le fasse au moment où vous l’avez décidé.

Ce « petit plus », c’est la faculté d’ordonner, et qu’il obéisse.

Et on passe maintenant à l’explicite.

Dans ce mode, on a clairement décidé que la domination passera à 100 %, et qu’on bascule, ou qu’on a basculé dans une relation où il n’y a plus de « non-dit ». Tout le reste du site y est consacré, je ne vais pas le décrire.

Mais je voudrais focaliser de ce moment clé. Il faut en parler, c’est une décision importante. Votre mari va peut être le proposer ? Cela arrive souvent. Dans ce cas attention, il faut qu’il soit conscient que pour lui c’est peut être un fantasme qui peut s’éteindre, notamment lors des « vides post-coïtaux ». Il faut donc lui faire exprimer qu’il est conscient du fait que l’enjeu dépasse le simple fantasme.

Ce sera peut être vous. Il faut dans tous les cas partager des lectures sur ce thème (sur ce site ou sur d’autres), il faut faire des petits essais au lit, inverser la situation dans tous les sens du terme….

Mais il faut au début, lui, vous, ou les deux, indiquer clairement votre envie. L’explicite verbal permet d’avancer.

Si un soir à table vous évoquez de plus ou moins loin le sujet, dites lui par exemple les yeux dans les yeux et de but en blanc « j’ai envie de te dominer. Totalement. Il faudra des étapes, du temps, mais maintenant, je suis prête à le décider. Te dominer totalement ».

Vous verrez l’effet ! Et regardez si ça le met en érection, c’est instructif (haha !)

Dites lui régulièrement des choses comme « je vais te mettre sous mon contrôle », « tu seras sous mon autorité », ou encore « à partir de maintenant, je décide, tu exécutes. J’ordonne, tu obéis », et bien d’autres encore qui vont lui montrer ce qui l’attend.

S’il ne le fait pas, exigez de lui qu’il verbalise également de son coté. Et attention de ne pas le laisser devenir un souminateur : il ne doit pas verbaliser ce que VOUS devez faire, mais ce qu’IL va faire pour se soumettre. Et bien sur son souhait.

Quels sont les avantages de basculer à l’explicite ?

Le tout premier c’est de vous mettre tous les deux à l’aise en mettant le non-dit à mort ! Fini les faux semblants, les dialogues de vieux couples 1000 fois répétés. Fini pour vous l’énervement et la contrariété quand il refuse puérilement de faire quelque chose alors que vous savez, et lui aussi, que vous aurez le dernier mot. Les choses sont plus claires, chacun doit s’appliquer dans son nouveau rôle, qui est en réalisté LE vrai rôle.

C’est une nouvelle aventure qui commence, et qui va souder le couple. Vous êtes passée de 49 à 51% ? Très bien, mais il va falloir viser les 100% (ou la cible que chacune choisit, bien sur), et ce sera un travail de plusieurs années. Il s’ensuit une nouvelle aventure, comme au tout premiers temps. Vous n’imaginez pas le nombre de témoignages que nous avons de couples qui ont trouvé un second souffle, voire LE souffle, qui les rapproche et les soude, dans une relation ou la progression se fait dans un effet miroir permanent, et où l’attention à l’autre n’a pas d’équivalent, et ce dans les deux sens.

Vous allez devenir la Reine, décider de tout, le mettre à votre service. Il n’y aura pas de limites, même pas celles que vous aurez imaginées. Vos amies vous envieront d’avoir un mari si serviable.
Mais surtout, la « ligne de front » dont je parlais plus haut n’existera plus. Ou plus exactement vous la ferez reculer à votre guise, vous enfoncerez ses défenses si facilement que c’est vous qui devrez doser pour que les choses n’aillent pas trop vite, et que la mise sous contrôle se fasse avec la lenteur qui accompagne les meilleurs supplices.
Le but est important et non-négociable, le chemin est délicieux …

Passer de l’implicite à l’explicite, c’est passer du pareil au même, sauf que c’est différent ^-^ Et tellement plus agréable

5 thoughts on “Mesdames, passez de l’implicite à l’explicite !

  1. Et que penser dune dominatrice qui souhaite que son compagnon la domine dans des moments particuliers ( au lit notamment) est ce gérable…? Merci pour vos conseils…

  2. Une fois énoncée ces vérités semblent évidentes, pourtant, combien de Femmes pourront mettre réellement ces bons conseils en applications ? Combien de Femmes seront encore humiliées, battues avant qu’Elles puissent définitivement prendre le contrôle sur leur mari ?

    Il faut changer l’éducation, afin qu’acquérir les 100% ne soit plus une lutte, mais une disposition naturelle dans un couple. Car, c’est vrai  » à la maison  » c’est toujours La Femme qui décide et cela vaut mieux ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *